EMBARQUEZ AVEC LA PREMIERE MISSION SCIENTIFIQUE 2.0 !

En juillet et août 2018, le SPHYRNA met le cap vers la Méditerranée pour réaliser sa première mission océanographique

L'INNOVATION AU SERVICE DES OCÉANS

Echouages, collisions avec les navires, captures accidentelles, malnutrition…nos nuisances sonores ont des conséquences graves sur la vie des animaux marins et sur les équilibres écologiques en Méditerranée.

Cet été, les scientifiques de l’université de Toulon (CNRS) et de l’association Longitude 181 vont mettre en œuvre le plus grand drone civil de surface au monde, le Sphyrna (17 mètres), pour mieux comprendre l’impact de notre pollution sonore sur les cétacés du sanctuaire Pelagos. Ce sera la première mission scientifique menée à partir d’un drone maritime (de conception française). Equipé de capteurs de haute précision, assisté du navire accompagnateur Solar Odyssey, le Sphyrna va enregistrer les animaux 24h/24, dans les eaux du courant ligure, au large de Toulon.

Cette étude permettra de mieux connaître le cachalot - son système de communication, ses clans - ainsi que la baleine à bec, une espèce furtive qui reste un mystère en Méditerranée. Les données recueillies seront transmises en temps réel aux administrations du Sanctuaire qui pourront les répercuter aux navires de la zone et limiter ainsi les collisions avec les cétacés.

La Mission Sphyrna Odyssey est née d'un appel à projets, lancé en décembre 2017 par SEA PROVEN, LEMER PAX et MARINE & OCEANS, pour réaliser une mission scientifique entre juillet et août 2018.

Le laboratoire d'information et l’équipe Dynamiques de l’Information de l’Université de Toulon emmenés par le Professeur Hervé Glotin, associés à l'association Longitude 181 fondée par François Sarano et présidée par Patrice Bureau ont répondu à cet appel pour mettre en oeuvre une mission innovante d'étude des cétacés au sein du Sanctuaire Pelagos.

LA MISSION SPHYRNA ODYSSEY A BESOIN DE VOUS !

En apportant votre soutien à la Mission Sphyrna Odyssey, vous contribuez :

- À mieux connaître l’impact de nos nuisances sonores sur les cétacés et au final, à une amélioration de leur vie quotidienne.

- A sauver des cétacés en favorisant la transmission, en temps réel, aux navires, de leur position pendant toute la durée de la Mission,

- Au développement de la French Tech en soutenant la première mission environnementale réalisée à partir d’un drone maritime conçu en Mayenne.